ARGENTINE | Terroir et Malbec: un duo de choc

November 4, 2018

 

La renommée des vins argentins n’est plus à faire dans le monde. Durant nos voyages en Asie, on trouvait souvent des vins en provenance d’Argentine ou du Chili dans les cartes des restaurants. De passage dans le pays, nous sommes allés passer quelques jours dans la célèbre région de Mendoza. C’est ici que s’offrent à nous ces vins dans toute leur splendeur!

 

Mais arrêtons-nous un instant sur l’histoire des vins argentins...

Pour se faire, nous rendons visite à l’œnologue Monsieur Adrian MEYER, du domaine Alta Vista. En place depuis quelques année, il nous explique un peu comment tout à commencer:

Histoire

Les premiers ceps de vigne sont importés lors de la conquête de l’Amérique du Sud par les espagnols vers 1557 et n’arriveront à Mendoza que quatre ans plus tard. La viticulture a fait son chemin jusqu’à aujourd’hui! Les franciscains y sont pour beaucoup dans l’import de cépages plus qualitatif comme le cabernet sauvignon. 

La production a toujours été très importante dans le pays et destinée à une consommation quotidienne. D’ailleurs, dans les années 50-60, les argentins étaient de grands consommateurs de vin, environ 90L par an et par habitant, contre 20L aujourd’hui. 

Dans les années 90, des journalistes vont s’intéresser au Malbec argentin et le mettre en valeur car il n’était pas commun de retrouver ce cépage dans le monde (notamment le Nouveau Monde). Ainsi, un tournant s’opère en Argentine, le marché des Etats-Unis raffolent de ce Malbec car très coloré, vieilli en fût et donc très corsé. La production suit le mouvement et explose notamment dans les années 2000. Adrian parle de « coup de folie sur les vins argentins »

Le marché

C’est un peu le « la » d’une longue histoire d’amour et de divorce! Monsieur Altavista nous confie en toute honnêteté que le vin argentin essaie de suivre les évolutions de goût des consommateurs. « Si un vin n’est pas acheté, il n’est rien. » 

La mode aujourd’hui, est au vin fruité, frais, qui s’exportera mieux.Les vins de cépages sont privilégiés pour le marché nord américains, ce qui empêche aussi certains producteurs de mettre en avant une appellation, un terroir, une vinification.

Les Etats-Unis étant avec le Brésil, les deux pays les plus importateurs  de vin argentin. 

« Il faut savoir parfois se faire au moule! », ajoute-il.

 

D’un point de vue national, les habitudes de consommations changent mais la conjoncture économique du pays n’aide en rien. Cependant, une minorité s’intéresse aux vins et à ses terroirs, même si la majorité des ventes seront destinées à l’exportation et aux touristes.

Du nouveau

Le vignoble argentin, qui regorge de richesse, continue d’évoluer et de proposer des vins de grande qualité. Sa particularité est évidemment sa diversité: 

La cordillère et la pré-cordillère offre aux vignes des climats aussi extrêmes que variés, pouvant aller jusqu’à 3000 mètres d’altitude. Et pour les sols, on en retrouve des alluviaux pouvant dater de plus de 450 millions d’années: volcaniques, sableux, caillouteux, et beaucoup d'autres.

 

Ces derniers restent encore méconnus des argentins eux-mêmes. Car si la culture de la vigne se fait depuis des siècles, la notion de terroir, elle, reste assez récente.

Pour les cépages, on peut compter sur les classiques : pinot noirs, syrah, cabernet sauvignon, chardonnay ou sauvignon. Et plus typiquement, on retrouve le torrontes, et évidemment le Malbec. Adrian nous précise qu’il était utilisé « au XIX siècle, pour colorer le vin de table! ». Et pourtant, un siècle plus tard, le Malbec devient le cépage endémique du vignoble argentin. C’est en effet un des rares pays à savoir lui faire exprimer sa plus grande finesse.

Malbec

Pour en savoir un peu plus, nous sommes allés à la rencontre de la Bodega Matervini, experte en Malbec.

 C’est dans un Chai tout neuf et ultra moderne que nous sommes reçus. Le domaine s’oriente éco-responsable et n’utilise que l’énergie renouvelable créée grâce aux panneaux solaires. Le bâtiment a été conçu pour consommer le moins d’énergie possible (chauffage, électricité).

Dans la vigne aussi, Matervini va jusqu’au bout de sa démarche: compost des déchets organiques, pas d’intrants chimiques dans les vignes, par exemple. C’est une belle initiative car assez rare dans la région!

 

Mais outre l’aspect éco-responsable, c’est vers la notion originale du Malbec qu’il faut se tourner. En effet, l’idée commune des deux fondateurs de la Bodega, Santiago Achaval et Roberto Cipresso  de « faire parler » le Malbec grâce au terroir. Idée révolutionnaire dans le pays! 

Nous avons eu la chance de rencontrer en personne Monsieur ACHAVAL qui nous a expliqué que le Malbec fonctionne un peu comme le Riesling. C’est un très bon intermédiaire entre le sol et le verre. Et cette constatation les amène à expérimenter différents terroirs argentins, et à en faire la promotion. 

Ils s’appuient donc sur chaque authenticité et personnalité des terroirs pour en tirer que le meilleur. Une dégustation des quatre vins rouges de Matervini vous fera voir du pays, en long et en large! 

La Bodega a choisi de ne pas faire de l’exportation massive, leur volonté est plus qualitative que quantitative. D’ailleurs, on ne peut acheter leur produit que en se rendant directement au Domaine et/ou faire partie de leur club pour recevoir chez vous les pépites de l’année.

Côté dégustation

Bodega Alta Vista: On déguste des vins au profil classique comme un vin léger et fruité agréable en bouche. C’est le propre de la Bodega, elle ne veut pas faire pour l’instant dans l’original.

Bodega Matervini: La dégustation nous émerveille. Bien loin de nos « vins noirs » de Cahors, ceux-ci s’expriment tout en finesse, et dévoilent des gammes aromatiques bien différentes. La franchise de tous les vins est surprenante et il nous prend à imaginer les sols dans lesquels la vigne se s'enfonce.

Mot de la fin

Le Malbec est toujours mis à l’honneur dans les Bodegas. Chacune surfe à sa manière sur son image emblématique soit en le travaillant de manière classique ou en le faisant explorer des contrées inhabituelles!

Mais, comme le faisait si justement remarquer Adrian, « L’Argentine a dû mal à se détacher de l’étiquette du Malbec ». Alors qu’il est vrai que d’autres cépages trouvent parfaitement leur aise dans ses terroirs comme un très bon blanc d’assemblage (viognier, roussanne, marssane) de chez Matervini qui mériterait autant d’attention que le Malbec.

Ainsi, et pour conclure, les vignobles argentins ont encore beaucoup de perspectives

d’évaluation !
 

Un grand merci à la Bodega Alta Vista ainsi qu'à la Bodega Matervini pour leur accueil et leurs explications.
Si vous passez par Mendoza, nous vous conseillons chaleureusement d'y passer.

Share on Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

ARGENTINE | Terroir et Malbec: un duo de choc

November 4, 2018

1/4
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags